La position de chute libre

Ou comment bien se tenir en équilibre dans l'air

La maitrise de la position de chute libre est essentielle pour se faire plaisir en chute et progresser plus rapidement. Dans cet article, nous allons revenir sur les fondamentaux de la position de chute libre. Nous allons développer les points essentiels de la stabilité en chute libre. Cette stabilité est nécessaire pour conforter la confiance le plaisir en chute libre. Nombreux sont les élèves qui n’osent pas avouer qu’ils ne maitrisent pas parfaitement leur stabilité. Ainsi leur plaisir s’en trouve amoindri. Nous allons vous apportez tous nos conseils pour une maitrise parfaite de la position de chute libre à plat ventre.

Très belle position de chute libre vue de profil
Très bonne position de chute libre

Cet article traite de la théorie sur le maintien de l’équilibre en chute libre en vol à plat ventre. Il explique comment placer correctement les éléments du corps pour une parfaite stabilité en chute libre à 190 km/h en direction de la planète … Il aborde de même les défauts de posture qu’il faut essayer d’éviter si vous voulez progresser plus vite, notamment en vol relatif au moment de passer votre brevet B2.

Nous verrons :

  • Le rôle des jambes dans le maintien de l’équilibre en chute
  • Le rôle des bras dans ce même équilibre
  • Le placement du centre de gravité

La position à plat en images

Cette vidéo sur la position de chute libre a été faite il y a fort fort fort longtemps. Elle nous a servi à animer nos cours de formation au premier saut lors des stages PAC. Elle sert toujours d’ailleurs :). En effet,les lois de l’équilibre en chute libre n’ont guère changé depuis l’époque où nous avions tourné ces images. Malgré une qualité d’image un peu … surannée, ce qu’elles montrent restent néanmoins parfaitement d’actualité :).

Rendez vous après pour des explications plus didactiques avec des images statiques et du texte pour pénétrer tous les secrets du vol à plat ventre stable …. Tout un programme !

Les principes fondamentaux de la stabilité en chute libre

  • Les surfaces d’appuis sur l’air créées par la trainée des jambes doivent compenser celles du haut du corps (buste et bras).
  • Le positionnement de vos jambes par rapport aux bras a un effet sur l’incidence que prend le corps sur l’air (voir plus bas).

Ces deux surfaces d’appuis (avant et arrière) doivent s’équilibrer autour du centre de gravité qui se place à hauteur du bassin.

  • Les surfaces d’appuis sur l’air créées par la trainée du buste et des bras doivent compenser celles du bas du corps (jambes essentiellement).
  • Le positionnement de vos bras par rapport aux jambes a un effet sur l’incidence que prend le corps sur l’air (voir plus bas).

On appelle force de traînée, la force résistante qu’exerce un fluide sur un objet lorsque le fluide ou l’objet sont en mouvement l’un par rapport à l’autre. La force de traînée s’oppose au mouvement de l’objet et agit comme une force de frottement.

Le rôle essentiel des jambes dans la position de chute libre

Comment les jambes participent activement au maintien de l'équilibre avant-arrière (axe de tangage)

Ces schémas ci dessous représentent un parachutiste à plat sur l’air, vu de profil, en équilibre sur son centre de gravité. j’espère que c’est comme ça que aviez vu la chose ;))

Incidence arrière

Ce schéma explique le rôle des jambes dans le maintien de l’équilibre du corps en chute libre. Vous l’aurez compris : si l’on retire les “appuis jambes” (c’est du galimatias parachutiste ;)), la trainée des jambes disparait. La trainée du haut du corps (bras et buste) prend le dessus et soulève le corps sur l’avant. Ainsi le corps va se mettre en incidence arrière et glisser sur l’air en reculant.

Incidence avant

Ce schéma explique le rôle des jambes dans le maintien de l’équilibre du corps en chute libre. Vous l’aurez compris : si l’on étend les “appuis jambes”, la trainée des jambes augmente. Ainsi le corps se soulève par l’arrière et donc incline le corps fortement sur l’avant. On dit qu’il se met en incidence avant. Le corps se met donc à glisser sur l’avant.

La position de chute libre ne requiert pas beaucoup d’efforts physiques. Il faut être plutôt relâché dans l’ensemble. Néanmoins, le maintien des jambes en appuis sur l’air requiert un peu de tonicité. En effet c’est sont les quadriceps qui travaillent. Sans aller dans une posture d’hyper rigidité musculaire, il faut néanmoins maintenir ces muscles en action. Ceci afin de résister à “l’effet repli des jambes” du fait de l’air qui s’accroche à celles ci et vous les repoussent vers les cuisses. Il suffit de quelques secondes pour comprendre et s’habituer à cette posture isométrique. Notez bien que ce n’est pas du gainage absolu (=> rigidité). C’est un gainage “souple”. Rigidité et parachutisme ne font pas de très bon ménage en général  ;). Que ce soit physique ou même psychologique.

Conséquences des incidences

Ces incidences ne sont pas graves en soit. Elles sont même nécessaires pour se déplacer en chute vers l’avant ou l’arrière (vous verrez ça au moment du passage de votre B2). Néanmoins, ces incidences peuvent devenir problématiques lorsque vous voler en simulateur de chute libre (soufflerie ou chute libre indoor si vous préférez). En effet, une incidence arrière vous plaque les genoux contre la paroi et vous met les genoux sur le filet du bas. Vous ne volez pas. A l’inverse, une incidence avant va vous faire avancer droit vers la paroi … Votre nez s’en souviendra 🙂 !

Conclusion

Les appuis jambe ont un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre du corps en chute libre sur l’axe de tangage (avant-arrière).

Le rôle des bras dans la position de chute libre

Comment les bras participent activement au maintien de l'équilibre avant-arrière (tangage)

Le rôle des bras a son importance dans la position de chute libre. Ils participent tout autant que les jambes au maintien de l’équilibre du corps sur l’axe de tangage.

La position des bras doit rester relativement standard.

  • Les coudes sont alignés avec les épaules.
  • les avant bras sont perpendiculaires aux bras.
  • Les mains doivent toujours rester au devant de la ligne d’épaule.
  • Les bras ne doivent pas s’appuyer activement sur l’air. Il faut relâcher les coudes et les épaules. Il faut assouplir les bras.

Quelques défauts connus

Coudes trop en arrière

Les coudes tirés en arrière est un défaut. Il ne compromet pas forcément l’équilibre du corps en chute libre. C’est un défaut de posture dans le sens où il empêche une certaine efficacité dans les actions de prises (prendre) et déplacements en Vol relatif. Si vous développez une posture d’équilibre avec les bras en arrière, vous aurez plus de mal à “apponter” (prendre avec les mains) un partenaire de chute libre en Vol relatif. Vous comprendrez mieux en passant votre brevet B2 dans la continuité de votre stage PAC.

Conséquences

Le défaut de type ” coudes tirés en arrière” augmente l’incidence avant par déplacement des appuis vers les jambes. Certaines positions de ce type s’accompagnent d’une hyper extension des jambes ce qui accentue l’effet incidence avant. Dans ce cas vous faites courir votre moniteur en chute libre (ou mangez du plexiglass si vous volez en soufflerie !) ;).

Bras à la “Superman”

Le deuxième grand défaut connu au niveau du positionnement des bras est celui qui consiste à allonger les bras devant soi.

Conséquences

Cela a pour effet de faire cabrer l’avant du corps. Donc de favoriser une incidence arrière si les jambes ne compensent pas suffisamment.

La position de chute libre en vue verticale

  • Coudes dans l’axe des épaule
  • Avant bras perpendiculaires
  • Jambes écartées de manière à ce que les genoux soient dans l’axe des épaules
  • Dos droit

Jeu des 7 Erreurs

Comparaison entre la bonne position de chute libre théorique et une position avec quelques défauts. Saurez vous identifier ces défauts et les corriger vous même ? (Je vous aide … il n’y a en fait pas 7 erreurs 😉 … mais néanmoins quelques unes flagrantes !)

Positionnement du dos dans la position de chute libre

Comment le dos intervient-il dans la stabilité générale du corps en chute libre

Dans la position de chute libre, le positionnement du dos a son importance. En effet,  il permet de placer le centre de gravité. Selon que l’on courbe le dos dans un sens ou dans l’autre, le centre de gravité se déplace en avant ou en arrière. Cela influence la stabilité du corps en chute libre en position face au sol.

Pour une meilleure stabilité en chute libre, mieux vaut placer son centre de gravité devant soi comme indiqué sur l’image. Cela permet un meilleur ancrage du corps sur l’air et donc une meilleure stabilité.

Ainsi, le centre de gravité suis plus ou moins le mouvement du dos (rachis). Plus vous lèverez le menton plus le rachis aura tendance à basculer vers l’avant. Ceci passera le centre de gravité (qui se trouve un peu au dessus du bassin) devant vous quand vous êtes debout (ou dessous vous si vous êtes en chute libre). Plus vous baisserez le menton vers le bas, plus le rachis basculera vers l’arrière. De ce fait le centre de gravité passera derrière vous. Ce n’est pas l’idéal en chute libre. Le risque est de perdre l’équilibre et ainsi basculer sur le dos … Ce n’est pas grave en soi, rassurez vous !:). De toute manière cet exercice est prévu lors de votre stage PAC et de votre apprentissage en tant que futur parachutiste autonome.

Si vous regardez trop le sol en chute libre, vous aurez tendance à arrondir le dos (on dit dé-cambrer dans le jargon parachutiste). Ainsi le centre de gravité sera placé derrière vous et n’assurera plus son rôle de “quille” à l’instar des quilles de bateau qui maintien l’équilibre contre vents et vagues …

Sans trop insister sur une cambrure extrême, la position de chute libre nécessite néanmoins un peu d’ancrage. Laissez votre dos s’arcbouter naturellement (cambrure lombaire) en relevant simplement la tête lors de la chute libre. Bien entendu l’écartement des genoux ne devra pas dépasser la largeur des épaules pour assurer cette cambrure “naturelle”. Laissez le vent relatif vous façonner le dos naturellement en position arquée.

En résumé

Très bonne position de chute libre
Coudes dans l’axe de la ligne des épaules. Avant bras perpendiculaires. Bras et épaules le plus souple possible (relâchement). Se laisser porter par le vent relatif.
Bassin placé vers le bas (centre de gravité) aidé par un maintien de la tête en position haute et un écart de genoux pas trop grand.
Jambes en appuis sur l’air (angle environ 45°) pour compenser les appuis bras.
Genoux dans l’alignement des épaules => meilleure souplesse du dos et donc meilleure cambrure (abaissement du centre de gravité).
Tête relevée

Admirez et visualisez bien ces belles positions de chute libre. Ce sont vos clés pour un plaisir infini dans le ciel infini de Gap.

Au plaisir de vous voir très prochainement dans l’avion et dans le ciel !:)

 

Martial Ferré

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.